Changements

Peu de changements sur le blog, mais beaucoup de changements dans ma petite tête. L’informaticien le plus pantouflard que l’ère quaternaire ai porté commence à rêver d’un lopin de terre, d’une vie d’autonomie énergétique et alimentaire …

Trouver une voie qui me plaise, trouver une voie qui nous plaise, avoir tout à apprendre, et le spectre du pic pétrolier et du réchauffement climatique. Exaltant et effrayant à la fois.

PS: j’ai aussi changé de pseudo et de ‘tite image sur wordpress, alors ne soyez pas étonnez de voir un « nicollas » dans les parages. On me prendra plus pour une fille, au moins :)

Publicités

6 commentaires

  1. « d’une vie d’autonomie énergétique et alimentaire »… mon rêve j’essaye de tendre vers ce but petit à petit. Même si en appartement, ce n’est pas gagné ;o).

  2. Rien n’empêche de commencer à tendre vers une moindre dépendance … à part la trouille de notre incompétence, le manque de temps ou la flemme (ça fait déjà pas mal).
    Puis organiser des espaces de jardinage en ville n’est pas impossible (mais compliqué et limité, oui).
    (J’ai l’impression que « nous » nous y plairons)

  3. Oui tout à fait, c’est bien sûr primordial d’avoir un grand bout de terre à cultiver pour produire sa nourriture, mais apprendre certaines techniques (buttes par exemple) est déjà très important, et ça peut se faire avec un petit bout de terre, même en ville.

  4. « rêver d’un lopin de terre, d’une vie d’autonomie énergétique et alimentaire … »
    Chouettes rêves. Puissent-ils rester colorés et investir le monde qui t’entoure, en même temps que ce monde fertilisera et transformera sans cesse tes rêves. Soit arriver à tes fins (ou à des fins qui te satisfassent, car comme dit Michel Cloup il y a souvent un gouffre entre ce qu’on entreprend et ce qu’on réussit) sans être blasé ni tomber dans le survivalisme, et c’est pas si simple.

  5. Merci koldo,
    J’espère ne pas être blasé, mais il y a tellement à découvrir avec la nature que je ne me fais pas de soucis.
    J’ai déjà expérimenté le coté angoissant du survivalisme car c’est par cette voie que j’ai connu tout ça. Mais j’ai décidé de laisser l’apocalypse de côté, je n’ai pas envie de jardiner sous la contrainte, mais sous l’émerveillement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s