Nous sommes nous trompés ?

Généralement, on se moque des chrétiens qui pensent que la Terre date d’il y a 4 000 ans, la bible à la main. Mais notre culture nous aveugle tout autant quant à nos origines. Pour à peu près tout le monde, l’Histoire humaine est faite d’empires mythiques comme les Mayas, les Incas, les Romains, les rois d’Europe qu’on ne saurait pas trop replacer, à part dans une case pleine de choses lointaines, fantaisistes et révolues. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, on pensait que les humains avaient toujours vécus comme ça –avec l’agriculture, l’élevage, les cités et les empires.

Depuis, la paléoanthropologie est passée par là et a révélé bien des choses dérangeantes. On sait désormais que les Hommes (homo sapiens) ont vécu comme des chasseurs-cueilleurs jusqu’à il y a 10 000 ans. Dix milles ans, ça peut sembler le bout du monde, mais si l’on compare cette durée à celle notre apparition en tant qu’Homme (200 000 ans), on s’aperçoit que notre espèce a vécu 95% de son temps comme chasseurs-cueilleurs, et les derniers 5% en tant qu’agriculteurs. Si on représente notre présence sur cette planète par une journée, nous avons commencé l’agriculture à 22h48. Bien sûr, notre ancien mode de vie a été peu à peu oublié, car à la naissance de l’agriculture, l’écriture n’existait pas encore. L’écriture ne sera inventée qu’en Mésopotamie plus de 4000 ans après. Il a donc fallu que les anciens souvenirs se transmettent par voie orale pendant tout ce temps. Cependant, on peut voir dans la bible une métaphore de ce passage de la chasse-cueillette (l’Eden) à l’agriculture (la damnation sur Terre)[1].

Ce qui est beaucoup plus déroutant, c’est le peu de cas fait des découvertes récentes des paléoanthropologues. On a eu tôt fait de reléguer ce passé de chasseur-cueilleur. Si l’Homme n’est pas né agriculteur, alors ce sera son Histoire qui commencera avec l’agriculture [2]. La pré-histoire (qui représente tout de même 99.5% de notre temps en tant qu’Homo), c’est tout ce qui se trouve avant. Pour bien marquer le coup, l’agriculture devient une révolution, la révolution néolithique. L’agriculture, c’est en quelque sorte notre big-bang à nous.

Cette vision des choses nous empêche cependant de changer notre regard. Mis en perspective, ces derniers 10 000 ans (l’empire romain, les Pharaons, les guerres mondiales, Aristote, le moteur à explosion, les incas, la roue) ne représentent pas notre fondement ni notre destinée en tant qu’Hommes, mais une simple bifurcation très récente. Le fait que 99% des gens qui peuplent actuellement notre planète soient issus (ou aient été intégrés) de cette bifurcation la rend totale, mais n’en fait pas moins une curiosité de notre existence. Notre ancien mode de vie (encore en vigueur chez certains peuples qui n’ont pas encore été détruits ou intégrés), basé sur un tribalisme social et la chasse-cueillette pour notre approvisionnement, est un modèle issu de l’évolution et de la sélection, il a donc fait ses preuves. La question est donc posée, cela fait-il 10 000 ans que l’on se trompe ? Les catastrophes que nous vivons ou allons vivre (déplétion des ressources naturelles comme l’eau, le sol, les hydrocarbures) ne sont-elles pas finalement que l’aboutissement de cette voie empruntée il y a 10 000 ans ?

L’agriculture est née dans le croissant fertile (région regroupant Israël, le Liban, Chypre, le Koweït, la Palestine ainsi que des parties de la Jordanie, de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran), car c’était la région regroupant le plus d’espèces végétales ou animales susceptibles d’être domestiquées [3]. Pourquoi le berceau « fertile » de l’agriculture est-il devenu un désert ? L’agrandissement de ce désert (le monde perd l’équivalent de la surface de la France en sol tous les ans par érosion [4]) est-il inéluctable ? Les empires se sont pratiquement tous effondrés à cause de leur impact sur leur environnement, notamment dû à la déforestation [5]. Nos sols sont à l’agonie, 90% ont une activité biologique trop faible [4]. Notre civilisation occidentale ne s’est pas encore effondrée car nous utilisons le sol comme un simple substrat que nous gavons d’engrais chimiques synthétisés grâce à des hydrocarbures, ce qui contrecarre les effets de l’érosion et de la mort des sols. Mais le pic énergétique est pour bientôt, et il remettra en cause notre type d’agriculture gourmand en énergie (pour les engrais, les pesticides, les carburants des machines), nous laissant avec nos sols délabrés.


Nous sommes nous trompés ?


 

Histoire et préhistoire de l'humanité

[1] Pour ceux qui se demandent pourquoi la bible fait la part belle à la chasse cueillette, Daniel Quinn développe dans Ishmael une hypothèse selon laquelle la bible aurait emprunté cette histoire au peuple sémite, qui était pastoraliste, et aurait vécu assez longtemps au contact des peuples d’agriculteurs avant de se faire intégrer.

[2] Deux évènements sont généralement associés au début de l’Histoire. Soit c’est la naissance de l’agriculture, soit la naissance de l’écriture. Cette dernière étant apparue par la gestion entraînée par l’agriculture, cela revient finalement au même.

[3] Jared Diamond, De l’inégalité parmi les sociétés.

[4] Claude Bourguignon, sur Passerelle Éco.

[5] Jared Diamond, Effondrement.

12 commentaires

  1. Il y a à peine 200 ans, il existait encore beaucoup d’humains qui n’avaient pas « bifurqué », on peut probablement dire que 99% des humains ayant existé, si ce n’est plus, étaient des chasseurs-cueilleurs.

    Mais il est impossible qu’on se soit trompés !

    Ca se saurait ! On vit quand-même 80 ans au lieu de 25-30 ans, on a plus besoin de se casser le dos pour trouver de la nourriture, nous disposons des raffinements de la médecine moderne, avons moult loisirs variés, accès à une culture immense, la démocratie, la technologie. Nous allons partir à la conquète de l’espace, inventer des sources d’énergie inépuisables et propres, inventer des matériaux propres, les robots bosseront à notre place, etc.

    Ces petites remarques devraient te rassurer ;-)

  2. Un petit commentaire à propos de la désertification du croissant fertile: le néolithique est apparu à la fin de « l’âge de glace », à l’époque il faisait encore globalement plus frais sur la planète.
    Cela dit, ta question sur la place de notre société comme résultat d’une évolution commencée il y a 10000 ans est partagée par les archéologues, tout comme le lien entre société et changements climatiques (pour le néolithique, on peut lire par exemple les ouvrages de Jean Paul Demoule, excellent vulgarisateur). Jared Diamond est connu du milieu, mais étant donné que le sujet est encore un axe de recherche récent et assez peu documenté, il vaut quand même mieux garder une certaine prudence quant aux conclusions « catastrophistes ». Ici comme ailleurs la vérité est beaucoup plus complexe que l’on veut bien nous faire croire. A suivre donc.
    Ton blog a l’air vraiment prometteur. Je m’en vais te faire une bonne pub dans mon résaeu
    Bonne continuation

  3. Christèle: Tu voudrais dire que le réchauffement amorcé après la dernière ère glacière a permis l’émergence de l’agriculture mais que la continuation de ce réchauffement a transformé les régions rendues fertiles en déserts ? Merci pour les références. Par curiosité, c’est quoi ton réseau ? :)

  4. Oui pour la première question. ce premier stade de réchauffement (naturel) a été en général l’occasion de pas mal de modifications (néolithique là, mésolithique ailleurs) d’après les archéologues dits « environnementalistes ». S’il est des personnes s’intéressant à la question je vous recommande le site de l’Inrap, (http://www.inrap.fr) on peut y visionner quelques colloques intéressants (rubrique découvrir)
    Pour la suite, je ne sais pas si tu sous entends que le réchauffement en question est de source naturelle ou anthropique. A vrai dire je ne saurais pas répondre tout de suite, alors je réserve ma réponse pour un peu plus tard (je pense savoir où la trouver)
    Mon réseau? Heu, fédération archéologique départementale :-p, mais avec mon mari nous commençons à intégrer les réseaux décroissants locaux, et j’ai cru comprendre que quelque chose pourrais se monter sur le campus de ma ville (Orléans). J’attends de voir si c’est sérieux ou pas pour en dire plus.

  5. Non je ne sous-entendait pas que le réchauffement de l’époque était anthropologique. L’épopée humaine semble liée aux changements climatiques. Celui du néolithique a boulversé nos pratiques depuis plus de 10000 ans, et Yves Coppens estime qu’un réchauffement climatique a peut être débouché sur notre humanité, en poussant nos ancêtres à sortir de la forêt, si je me souviens bien.
    Quant à celui à venir, je pense qu’il refermera une des paranthèses ouvertes. est-ce que ce sera celle de la civilisation, ou celle de l’humanité, à nous d’en décider. (tiens j’en ferai un billet, merci ^^).

    Pour le réseau décroissant, au pire tu peux éventuellement en monter un, après une projection du film SV et décroissance, ça devrait marcher.
    Quand j’étais petit je voulais faire archéologue-indiana-jones-scientifique-de-jurassic-park. Si j’avais lu Jared Diamond à cette époque peut être qque je l’aurai été, il rend même l’étude des boulettes fécales de rongeurs passionante ;)

  6. Moi aussi je voulais avoir le même métier! j’ai pas fait d’études dans ce sens, mais l’avantage est qu’on peut l’exercer en amateur…
    Cela dit, le néolithique n’était pas la seule solution, il y a eu plusieurs choix possibles. Le mode de vie basé sur l’agriculture et la sédentarité a été un choix parmi d’autres qui a fini par s’imposer en raison probablement des poussées démographiques consécutives à un meilleur contrôle des ressources.
    Un bon contre exemple: la civilisation Jomon au japon: chasseurs cueilleurs sédentarisés qui maîtrisaient la céramique, une civilisation qui a tenu le coup 10000 ans. On en connait pas beaucoup des comme ça!
    Il y a déjà un groupe décroissant sur Orléans:
    http://assosdecroissanceconviviale.over-blog.com/
    Pour le campus, il s’agit d’autre chose. On a ici un amateur de permaculture qui louche sérieusement (?)sur une immense pelouse au beau milieu des bâtiments et qui a proposé un jardin communautaire…
    Juste une idée jetée dans la foulée des grèves pour l’instant

  7. Cela dit, le néolithique n’était pas la seule solution, il y a eu plusieurs choix possibles.

    Et plusieurs choix pris, seulement la culture des agriculteurs (the takers chez Daniel Quinn) a fini par s’imposer (mais pas pour de bonnes raisons).

    Si vous avez un permaculteur, alors de grandes choses sont possibles ! (gloire aux permaculteurs).

  8. Bonne ou mauvaise, il est difficile de juger a posteriori. Je ne pense pas que ces gens avaient conscience de ce qui allait se produire aujourd’hui 8-)
    J’ai ici une réponse à ta question de la part d’un pote climatologue:

    « Je ne pourrais pas répondre a cette question facilement.

    Avec la fin de l’aire glaciaire (-10000), il faut s’attendre a une redistribution des moussons et autres facteurs de précipitation (North
    Atlantic Oscillation, entre autre qui peut influencer les zones méditerranéennes…). Rappelle-toi par exemple que les marges sahariennes étaient très humides à l’époque (peinture rupestre de crocodiles, voire de hyppos?).

    Il est certain que certaines pratiques agricoles ont réduit la forêt méditerranéenne a l’état de pauvre garrigue asséché (défrichement et élevage chez les grecs…). Mais pour l’instant j’opterai pour l’explication climatique. »

    En espérant que ça aide au débat

  9. Bonjour,
    @ Imago : Avant aussi on vivait facilement jusqu’à 80ans. Les 25-30 ans qui sont énoncés en général pour l’espérance de vie passée, résultent d’une moyenne générale, où la mortalité infantile est également prise en compte. En gros, on avait 4 chances sur 5 de mourir à la naissance ou pas longtemps après, et ceux qui restaient à l’adolescence avaient alors toutes les chances de vivre au moins jusqu’à 70 ans, une fois immunisés contre la plupart des maladies. Sauf accident, bien sûr; mais qui n’étaient pas plus nombreux avant qu’aujourdui.
    Mais si on reprend les mêmes statistiques, et que l’on y retire les 4/5° de la population qui ne supportaient pas la « vaccination naturelle » dés l’enfance, que l’on ne garde que ceux qui ont réussi a passer dans les mailles de la sélection, alors on obtient une très bonne espérance de vie, tout aussi valable que celle d’aujourdui.
    Ce n’est que dans les sociétés pré-industrielles, au XIX°siècle, où le travail « sain », même s’il était pénible, à la ferme, au grand air, a été remplacé par le travail en usine, à la chaîne, dans des environnements pollués, avec des conditions très dures, avec le stress du rendement et du contre-maître qui surveille votre efficacité, que l’espérance de vie – hors mortalité infantile – a largement régréssé, jusqu’à 55 ans. Et lorsque la retraite a été instaurée, peu d’ouvriers y arrivaient vivants, et pouvaient en profiter, ce qui n’était pas le cas de nos aïeux agriculteurs, qui finissaient bien souvent leurs vieux jours sur le banc, sous le vieux chêne, à regarder travailler les générations suivantes, et à les conseiller, pendant encore de bien belles années, même avec le dos tout courbé par le travail du sol.
    Et si aujourdui nous disposons d’un outillage plus performant, le travail n’en est pas devenu moins pénible pour autant, et le temps de travail n’a pas beaucoup réduit pour les producteurs. Il n’y a jamais eu autant de suicides chez les agriculteurs qu’à l’heure actuelle. je suis bien moins enthousiaste que toi à propos des miracles de la technologie. Même si le principal problème de la technologie est que les bénéfices qu’elle permêt sont on ne peut plus inégalement répartis, et que la croissance des rendements qu’elle permet est confisquée par l’augmentation infinie des besoins et de la consommation.
    @ Nicollas et Christelle : tiens donc, moi aussi, enfant, mon premier souhait était de devenir archéologue. Et moi non plus je ne l’ai pas fait. Et pour moi aussi, la lecture de Jared Diamond a été une récente révélation. Que de similitudes ! ;b

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s