Pour une douche chaude

Pointer le fait que la production de masse va à l’encontre de ce qui est nécessaire à une bonne culture et est incompatible avec notre survie à long terme ne veut pas dire que que je n’aime pas les douches chaudes, le baseball, les bons livres ou Beethoven. Je souhaiterais que les choses que nous produisons — les bonnes choses au moins — soient séparables du processus plus global : je souhaiterais que nous puissions avoir des douches chaudes sans construire de barrages ni de centrales nucléaires.

Dans une certaine mesure ceci est possible. Ca ne prendrait pas longtemps pour mettre en place un système pour chauffer l’eau sur mon poele à bois, et la verser dans un réservoir qui fait couler l’eau lorsque je tire sur une corde. Mais où trouverais-je le métal et le verre pour le poele ? Où trouverais-je la corde, ou le réservoir ? Où trouverais-je le bois ? Il semble que nous nous soyons mis nous-mêmes dans une impasse.

[…]
Vous pouvez dire que je suis fou de suggérer que les douches chaudes se basent sur les barrages, les centrales nucléaires, les bombes à hydrogène et le napalm. Moi je pense qu’il est encore plus fou d’avoir construit toutes ces choses si on peut avoir des douches chaudes sans elles.

— Derrick Jensen,A Language Older Than Words, p. 278-82

Advertisements

4 commentaires

  1. Très bon texte :)

    Mais dis-moi ? Est-ce toi qui a fait la traduction ?
    Parce que je trouve la dernière phrase un peu maladroite.
    A la place de « si elles n’étaient pas nécessaires pour avoir des douches chaudes », j’aurais mis plutôt « sans qu’elles nous soient nécessaires pour avoir des douches chaudes »

  2. Oui c’est moi qui ait traduit, merci pour la correction que j’ai incluse.

    Je crois avoir du mal à faire passer le message de l’auteur, peut être parce que l’anglais le permet mieux.
    Ce que je pense, c’est que l’auteur dit que supposer que tout ce qu’on fait n’est pas utile à notre confort assez « essentiel », c’est supposer des choses beaucoup plus profondes (et peu communes, folles) sur notre culture ou le système.

  3. Moi j’aurais mis comme la première version de Nicollas.
    Le « si » implique une causalité entre le fait d’avoir des douches chaudes et des centrales nucléaires, en plus de correspondre au « if » de l’original.

    Mais ce n’est que mon humble avis, je ne suis pas prof de français et encore moins une référence en anglais ;-)

  4. J’ai remodifié sur l’avis de mon épouse, pour une version qui s’éloigne un peu plus de la version litérale (to think qui saute) mais qui traduit mieux ce qu’a voulu dire l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s