civilisation

Petit dictionnaire d’ethnologie humaine

Voici ce que pourrait écrire un extra-terrestre en mission de reconnaissance scientifique sur Terre, au sujet de notre espèce.

Agriculture
Domestication par les humains de leur nourriture. Proto-domestication des humains qui doivent désormais occuper la majeure partie de leur temps à faire pousser ou élever leur base de subsistance, jusque là prélevée dans la nature Activité minière consistant à retourner et emporter au loin le sol pour en extraire de la nourriture, par un processus d’érosion.

Agriculture industrielle
Utilisation du sol comme substrat pour transformer le pétrole en nourriture et en pollution.

Argent
Élément nécessaire aux humains civilisés pour pouvoir dormir dans un abri, manger, et dans certaines parties de la planète pour boire de l’eau potable  ou respirer un air pur. Les humains civilisés doivent donner régulièrement de l’argent pour faire partie d’une civilisation (si un humain civilisé ne donne pas cet argent, il ne devient pas sauvage pour autant. Les élites feront dans cette éventualité usage de la violence pour récupérer l’argent dû).

Bureau
Boite dans laquelle s’enferment les humains civilisés pour gagner de l’argent.

Civilisation
syn. domestication
Aboutissement du processus de proto-domestication engagé par l’agriculture, dans lequel l’activité des humains est d’avoir un travail. Anciennement, les humains civilisés avaient accès à des champs la majeure partie de leur vie , mais après leur industrialisation, les humains ont été confinés dans des habitats, des bureaux ou des écoles, en contrepartie d’une ration alimentaire plus importante (cependant inadaptée). Comme chez les autres animaux, la domestication des humains a affecté leur santé et leur stature par rapport à leurs homologues sauvages, mais a permis une croissance de leur population et de leur docilité.

Commerce
Guerre sans violence directe.

Démocratie
Forme de gouvernance dans laquelle les humains civilisés choisissent toute ou partie de l’élite qui les gouvernent.

Désert
Forêt qui a servit de substrat a une civilisation.

Domestication
cf. Civilisation

École
Boite dans laquelle les humains apprennent à vivre dans des boites et gagner de l’argent.

Économie
Explication et justification du travail comme condition nécessaire d’accès à une existence.

Élite
Humains civilisés gérant une civilisation. L’élite est réservée aux humains civilisés riches.

Esclavage
Travail ne donnant pas droit à de l’argent Travail.

Force
cf. Violence

Forces de l’ordre
syn. Gardiens de la paix
Gardiens de la paix de l’ordre en place par la force.

Forêt
Substrat et matière première d’une civilisation. La civilisation détruit la forêt pour faire de l’agriculture, se chauffer, construire des habitats et faire de l’industrie.

Guerre
Extension légitimée d’une civilisation pour cause d’agriculture, de commerce, de religion ou de matières premières.

Habitat
Boite attribuée à un humain civilisé pour se mettre à l’abri et dormir. Les humains civilisés riches possèdent leurs propres habitats, tandis que les humains civilisés pauvres doivent donner de l’argent régulièrement aux humains civilisés riches pour utiliser leurs habitats inutilisés.

Loi
Règle édictée par l’élite d’une civilisation ayant pour but de conforter et favoriser cette élite. Tout manquement jugé grave à une règle implique l’utilisation de la violence.

Libre échange
Activité de commerce dans laquelle les pays pauvres envoient des matières premières aux pays riches, et les pays riches envoient des forces de l’ordre et des bombes aux pays pauvres.

Matière première
Membre vivant ou non vivant de l’écosphère objectifié pour servir à la civilisation ou l’industrie.

Religion
Explication et justification de la domestication et du travail comme condition nécessaire d’accès à une existence libre et sans travail, en dehors des limites de la planète.

Retraite
Explication et justification du travail comme condition nécessaire d’accès à une existence sans travail (mais avec argent).

Riche
contr. Pauvre
Humain civilisé possédant plus d’argent que la moyenne des humains de la civilisation à laquelle il appartient. Un humain riche vaut plus qu’un humain pauvre qui vaut plus qu’un sauvage.

Sauvage
syn. Primitif
contr. Civilisé
Animal humain en liberté.

Science
Religion moderne. Contrairement à la religion, la vérité ne se situe plus au dessus de la surface de la planète, mais en dessous, dans les calculs, les atomes et les éprouvettes.

Travail
Activité des humains civilisés consistant à gagner de l’argent. Les humains civilisés vivent pour travailler ou travaillent pour vivre, alors que les humains sauvages vivent pour vivre ou vivent.

Violence
syn. Force
Action interdite par la loi aux humains civilisés pauvres et utilisée par l’élite à travers les forces de l’ordre pour faire appliquer la loi.

Publicités

Nous sommes nous trompés ?

Généralement, on se moque des chrétiens qui pensent que la Terre date d’il y a 4 000 ans, la bible à la main. Mais notre culture nous aveugle tout autant quant à nos origines. Pour à peu près tout le monde, l’Histoire humaine est faite d’empires mythiques comme les Mayas, les Incas, les Romains, les rois d’Europe qu’on ne saurait pas trop replacer, à part dans une case pleine de choses lointaines, fantaisistes et révolues. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, on pensait que les humains avaient toujours vécus comme ça –avec l’agriculture, l’élevage, les cités et les empires.

Depuis, la paléoanthropologie est passée par là et a révélé bien des choses dérangeantes. On sait désormais que les Hommes (homo sapiens) ont vécu comme des chasseurs-cueilleurs jusqu’à il y a 10 000 ans. Dix milles ans, ça peut sembler le bout du monde, mais si l’on compare cette durée à celle notre apparition en tant qu’Homme (200 000 ans), on s’aperçoit que notre espèce a vécu 95% de son temps comme chasseurs-cueilleurs, et les derniers 5% en tant qu’agriculteurs. Si on représente notre présence sur cette planète par une journée, nous avons commencé l’agriculture à 22h48. Bien sûr, notre ancien mode de vie a été peu à peu oublié, car à la naissance de l’agriculture, l’écriture n’existait pas encore. L’écriture ne sera inventée qu’en Mésopotamie plus de 4000 ans après. Il a donc fallu que les anciens souvenirs se transmettent par voie orale pendant tout ce temps. Cependant, on peut voir dans la bible une métaphore de ce passage de la chasse-cueillette (l’Eden) à l’agriculture (la damnation sur Terre)[1].

Ce qui est beaucoup plus déroutant, c’est le peu de cas fait des découvertes récentes des paléoanthropologues. On a eu tôt fait de reléguer ce passé de chasseur-cueilleur. Si l’Homme n’est pas né agriculteur, alors ce sera son Histoire qui commencera avec l’agriculture [2]. La pré-histoire (qui représente tout de même 99.5% de notre temps en tant qu’Homo), c’est tout ce qui se trouve avant. Pour bien marquer le coup, l’agriculture devient une révolution, la révolution néolithique. L’agriculture, c’est en quelque sorte notre big-bang à nous.

Cette vision des choses nous empêche cependant de changer notre regard. Mis en perspective, ces derniers 10 000 ans (l’empire romain, les Pharaons, les guerres mondiales, Aristote, le moteur à explosion, les incas, la roue) ne représentent pas notre fondement ni notre destinée en tant qu’Hommes, mais une simple bifurcation très récente. Le fait que 99% des gens qui peuplent actuellement notre planète soient issus (ou aient été intégrés) de cette bifurcation la rend totale, mais n’en fait pas moins une curiosité de notre existence. Notre ancien mode de vie (encore en vigueur chez certains peuples qui n’ont pas encore été détruits ou intégrés), basé sur un tribalisme social et la chasse-cueillette pour notre approvisionnement, est un modèle issu de l’évolution et de la sélection, il a donc fait ses preuves. La question est donc posée, cela fait-il 10 000 ans que l’on se trompe ? Les catastrophes que nous vivons ou allons vivre (déplétion des ressources naturelles comme l’eau, le sol, les hydrocarbures) ne sont-elles pas finalement que l’aboutissement de cette voie empruntée il y a 10 000 ans ?

L’agriculture est née dans le croissant fertile (région regroupant Israël, le Liban, Chypre, le Koweït, la Palestine ainsi que des parties de la Jordanie, de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran), car c’était la région regroupant le plus d’espèces végétales ou animales susceptibles d’être domestiquées [3]. Pourquoi le berceau « fertile » de l’agriculture est-il devenu un désert ? L’agrandissement de ce désert (le monde perd l’équivalent de la surface de la France en sol tous les ans par érosion [4]) est-il inéluctable ? Les empires se sont pratiquement tous effondrés à cause de leur impact sur leur environnement, notamment dû à la déforestation [5]. Nos sols sont à l’agonie, 90% ont une activité biologique trop faible [4]. Notre civilisation occidentale ne s’est pas encore effondrée car nous utilisons le sol comme un simple substrat que nous gavons d’engrais chimiques synthétisés grâce à des hydrocarbures, ce qui contrecarre les effets de l’érosion et de la mort des sols. Mais le pic énergétique est pour bientôt, et il remettra en cause notre type d’agriculture gourmand en énergie (pour les engrais, les pesticides, les carburants des machines), nous laissant avec nos sols délabrés.


Nous sommes nous trompés ?


 

Histoire et préhistoire de l'humanité

[1] Pour ceux qui se demandent pourquoi la bible fait la part belle à la chasse cueillette, Daniel Quinn développe dans Ishmael une hypothèse selon laquelle la bible aurait emprunté cette histoire au peuple sémite, qui était pastoraliste, et aurait vécu assez longtemps au contact des peuples d’agriculteurs avant de se faire intégrer.

[2] Deux évènements sont généralement associés au début de l’Histoire. Soit c’est la naissance de l’agriculture, soit la naissance de l’écriture. Cette dernière étant apparue par la gestion entraînée par l’agriculture, cela revient finalement au même.

[3] Jared Diamond, De l’inégalité parmi les sociétés.

[4] Claude Bourguignon, sur Passerelle Éco.

[5] Jared Diamond, Effondrement.