Mois: décembre 2006

1001 jours pour changer

Dernier jour avant le dernier jour de 2006. Et si cette année, au lieu de prendre quelques bonnes résolutions pour l’année à venir, je m’engageais pour 3 ans, et pour 101 bonnes résolutions ?

J’ai donc créé une liste de 101 choses à faire en 1001 jours (un peu moins de trois ans). 1001 tâches pour me changer (beaucoup) et changer le monde (un peu). Quelques catégories ressortent de cette liste : le développement personnel, l’autre, le retour à la nature et la concrétisation de mes convictions.

Je ne sais pas exactement comment sera intégré ce projet à mon blog, je pense faire des billets sur certaines tâches accomplies quand celles-ci sont en relation avec le contenu du blog (mais au fond, ma quête de changement n’est elle pas le fondement de ce blog ?). Une autre liste actualisée montrera l’ évolution du projet.

Bon, au travail maintenant !

Publicités

La télévision

Quel est le point de départ de la remise en question de toutes mes habitudes ? Bien que découlant d’un processus continu, je pense que mon premier changement s’est opéré sur le regard que je portais à la télévision.

La télévision a toujours eu une place importante pour moi, je la dévorais en rentrant de l’école jusqu’à l’heure du repas. Quand j’ai eu mon propre logement, la télévision faisait partie des cartons.
La télévision était allumée sans arrêt, même lorsque j’avais le dos tourné. Elle produisait un ronronnement familier et sécurisant, comblait mes soirées d’hiver et m’informait sur le monde. Je faisais le grand 8 des séries, qui meublaient mon emploi du temps. Je ne choisissais pas, la télévision le faisait pour moi, et quand il n’y avait rien, je regardais la moins pire des émissions.

Quand j’ai eu internet, je me suis plus ou moins détourné de la télévision (même si je la «regardais» quand je surfais). J’ai pris l’habitude de chercher l’information, de découvrir des sources hétéroclites et alternatives. Parallèlement, l’offre télévisuelle ne me convenait plus, je passais le plus clair de mon temps sur Arte ou France 5. Les journaux de 20h m’ont de plus en plus dégoutés (exception faite d’Arte), quand je voyais la place et la manière de traiter l’information. Je pense que le point culminant a été un journal télévisé de france 2, où la une a été consacré à l’entorse d’un joueur de l’équipe de France, alors qu’un terroriste influent avait été tué le même jour par les forces américaines.

Étant conscient de la nuisance de la télévision, mais cependant incapable de ne regarder que le bon grain sans goûter à l’ivraie, j’ai décidé de me séparer de ma télévision. elle gisait jusqu’à aujourd’hui dans mon appartement, et j’ai enfin trouvé l’occasion de la ramener dans sa première demeure.

Quel bonheur de (re)découvrir la musique, la lecture, et toutes ces activités en contradiction – ou plutôt en conflit — avec la télévision ! Quel plaisir de décoloniser son imaginaire en ne visionnant plus toutes ces publicités ! Quelle satisfaction de prendre le temps et la reflexion pour véritablement s’informer sur ce qu’il se passe dans le monde et à côté de nous, de comprendre enfin le «pourquoi profond» au lieu d’assister au «comment évenementiel» !

Maintenant que je suis libéré de la télévision, je peux découvrir et ré-apprendre …

Introduction

J’ai découvert la décroissance il y a peu de temps. J’ai toujours eu cette graine en moi, même si jusqu’ici elle s’était plutôt peu exprimée.

Lors de ma première participation à la réunion mensuelle des objecteurs de croissance montpelliérains, je n’ai pas su dire quand et comment je suis devenu décroissant.

C’est pour celà que je fais ce blog, c’est une trace, un mémo, un témoignage, pour que je n’oublie plus mes cheminements, mes questionnements, mes évolutions. J’espère que ce sera aussi l’occasion d’échanger et d’apprendre.

Bienvenue chez moi !